C’est le printemps ! Faites le ménage dans vos cosmétiques maison et ingrédients… partie 1

Faites le ménage dans vos ingrédients cosmétiques !

Le changement de saison est le moment idéal pour faire le ménage dans ses produits, puisque notre peau et nos cheveux n’auront pas les mêmes besoins selon la température et l’ensoleillement extérieur.

Je vous propose ici un tour d’horizon de ce qu’on doit absolument jeter et de ce qu’on peut conserver en cosmétique maison, ainsi que des critères à prendre en compte pour cela.

Le principal risque quand on apprend à faire ses cosmétiques, c’est le développement microbiologique. Une peau saine saura se défendre, une peau fragile un peu moins, en particulier celle d’un enfant, ou en cas de coupures, brûlure ou boutons.
Le second risque c’est l’oxydation. Si vous utilisez un produit dont les huiles et beurres se sont oxydés, vous aurez sans doute des irritations, rougeurs, petits boutons…

 

Comment savoir qu’un cosmétique maison est à jeter ?

Si la couleur, la texture, l’odeur ont changé, c’est souvent mauvais signe…

 

Un changement de couleur peut être un signe d’oxydation, de dégradation d’un colorant utilisé. C’est le cas par exemple des savons qui s’oxydent : des taches jaune/orangé ou marron.
Il peut également y avoir un développement de bactéries ou de moisissures (couleur un peu verte, points noirs…).
L’odeur peut faiblir si on utilise des parfums ou huiles essentielles, ce qui ne pose pas de problème. Par contre si elle se modifie, en particulier odeur de levure/lactée/fromage/moisi c’est le signe d’un développement microbiologique qu’on peut ne pas voir à l’oeil nu, il faut jeter.

 

En fonction de ce que votre cosmétique maison contient !

 

certaines recettes cosmétiques sont plus fragiles que d’autres vis-à-vis des bactéries, en particulier si vous utilisez les ingrédients suivants :

  • de l’eau ou des hydrolats
  • des gommes et gélifiants (xanthane, guar…)
  • des extraits végétaux, en particulier les plantes à mucilage (mauve, guimauve, gombo, hibiscus, nopal…)
  • des sucres (miel, inuline, sirop d’agave…)
  • des amidons (maïs, arrow root, tapioca, avoine…)
  • de la crème ou du lait (animal ou végétal)
  • des protéines (de riz, de blé, de la soie…)

Les bactéries et moisissures adorent ces ingrédients qui sont leur nourriture de base.
Couplez ça à des conservateurs peu efficaces (huiles essentielles, extrait de pépin de pamplemousse…) et vous avez la recette de la culture de bactéries !
Si pour des questions de sensibilité vous n’utilisez que des conservateurs de ce type, fabriquez en petite quantité, avec le maximum de précautions d’hygiène et consommez dans les 15 jours. Jetez après ce temps pour éviter d’utiliser un produit qui serait en train de se contaminer, avant que vous ne puissiez le voir.
Si vous utilisez des conservateurs dits efficaces (Cosgard, Naticide…) votre formule doit normalement se conserver environ 3 mois.

 

Si votre formule ne contient pas d’eau

 

il n’y a pas de risque de développement microbiologique, sauf si elle peut facilement capter de l’eau… Je m’explique :
un savon utilisé par une personne qui a une infection garde un peu d’eau à sa surface. S’il n’est pas essuyé les bactéries peuvent se développer… On a vu des cas de contamination par le staphylocoque doré de cette façon (bactérie pouvant être présente chez les personnes qui vont de l’eczéma). Vos savons sont personnels…
Une formule de fondant de douche ou de shampoing solide de la même façon doit être gardée au sec après utilisation.

 

Votre cosmétique maison ne contient que des corps gras ?

 

Une huile pour le corps, un beurre de massage, un stick lèvres, une mousse de karité par exemple peuvent se conserver jusqu’à la date de validité des huiles et souvent même un peu plus longtemps.

Attention si vous utilisez des huiles qui contiennent beaucoup d’acides gras insaturés (les fameux oméga 3 et 6, dans les huiles de cameline, chanvre…) : elles s’oxydent rapidement à la lumière et à l’oxygène. Préparez en petite quantité, gardez au frais, à l’abri de la lumière de 3 à 6 mois maximum. Soyez très vigilant au changement d’odeur, à l’apparition d’huile durcie sur le bouchon, cela signifie qu’elle a ranci…

Pensez à améliorer leur conservation en utilisant un extrait CO2 de romarin, ou de la vitamine E.

 

Votre cosmétique maison contient des huiles/beurres et huiles essentielles ?

 

En plus de l’oxydation des huiles végétales, vous risquez celle des huiles essentielles.
certaines s’oxydent plus que d’autres : les agrumes, les sapins et pins… Conservez votre mélange de 3 à 6 mois maximum, en faisant bien attention aux modifications d’odeur.
Si le produit durcit sur le pas de vis du bouchon, jetez, l’huile s’est oxydée.

 

Vos produits de maquillage en poudre

 

Les fards en poudre sont les produits qui se conservent le plus longtemps, souvent après 3 ans… si votre formule est entièrement minérale.

Si votre formule contient de la soie, de la poudre d’avoine, un amidon ou une poudre de plante à mucilage (hibiscus, guimauve…) conservez  6 mois maximum.
Soyez plus prudente si vous habitez dans un pays à fort taux d’humidité, conservez 3 mois maximum vos recettes cosmétiques contenant des amidons, jusque 6 mois vos recettes ne contenant que des éléments minéraux (micas, séricite, silice, oxydes de fer…).

Protégez votre formule de l’humidité en refermant bien vos pots, et pensez à nettoyer régulièrement vos pinceaux pour ne pas contaminer vos produits.

Vos autres produits de maquillage contenant de l’eau ou des huiles et beurres se conservent dans les mêmes conditions que les autres produits en contenant.

 

En résumé :

aspect et/ou couleur non homogènes, odeur anormale : jeterde l’eau, des gélifiants, des amidons, des plantes : utilisez des conservateurs efficaces, conservez moins de 3 moispas d’eau mais possibilité d’en recapter (fondants de douche, shampoings solides, savons) : gardez au sec tant que le produit ne rancit pas. Conservation de 6 mois à 3 ansproduits composés de beurres, cires et huiles végétales : vérifiez l’oxydation, en général conservez jusqu’à la date de validité des huiles utilisées. Conservation de 3 mois à 2 ansproduits huileux contenant des huiles essentielles : vérifiez l’oxydation, conservez 3 à 6 moisproduits de maquillage en poudre : conservation longue, souvent jusque 3 ans, sauf si le pot a été exposé à l’humidité ou si vous habitez sous les tropiques (conservez 3 à 6 mois maximum)

 

[wysija_form id= »2″]

 

3 Commentaires sur “C’est le printemps ! Faites le ménage dans vos cosmétiques maison et ingrédients… partie 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *